Papa, maman, j’ai Twitter première langue

Premiers pas dans la blogosphère, donc certainement une tonne d’erreur à venir et pourtant 🙂

Il y a depuis peu des tweets qui parlent d’un possible rachat de Twitter par Facebook ou Google et ceci me semble étrange.

Par exemple ici

Pourquoi étrange ? Tout simplement parce que chacun de ces médias parle sa langue et que telle une culture il faut préserver ses différences.

Twitter-cartable

Si achat il y a, alors il y a fort à parier qu’une partie de l’esprit Twitter sera modifié. Mais telle une langue il faudra alors savoir s’il s’agira d’une langue morte étudiée par des érudits, un dialecte, ou une langue vivante qui restera ancrer dans nos usages.

Car Twitter est une langue que l’on découvre au fil du temps, avec ses règles, ses rites, ses joies mais avant tout sa structure et donc son écriture, sa langue.

14O caractères… Un bien petit nombre de caractères surtout quand on ajoute qu’il faut prévoir les hashtags, les liens et la place pour les commentaires, appréciations de chacun.

Une langue au discours éclairant, rapide, qui fuse et qui accroche telle une enseigne lumineuse au milieu d’une myriade d’autres.

Une langue construite autour d’une phrase choc qui réinvente la formule et se fait de plus en plus concise. Telle une langue dont la grammaire rimerait avec efficacité et curiosité exacerbée.

Une langue en mouvement car elle s’enrichit chaque jour de tweets tous plus différents les uns des autres.

Une langue internationale par sa syntaxe qui pose des repères pour mieux se retrouver.

Une langue qui segmente tout en regroupant des inconnus autour d’un thème qui les intéresse.

Une langue qui est simple mais comme toute chose simple, impossible à cerner totalement.

Une langue qui s’apprivoise en devenant un follower, en faisant des RT puis un jour en trouvant quelque chose et en la partageant.

Une langue qui a ses modes, comme le terme Curator qui a surgit en nous proposant ses gourous.

Une langue vivante donc… Et demain ? Qu’en serait il si l’achat de Twitter se confirmait ?

Une langue qui devra être comprise par le nouvel acquéreur (s’il y a) mais qui ne peut pas être maitrisée car trop en mouvement.

Une langue sur laquelle les ‘chercheurs de sens’ vont se pencher pour la comprendre et la rentrer dans leur modèle économique.

J’aime à penser que les érudits ont passé leur chemin, ne sachant pas encore s’y repérer, et si achat il y a, ce sera forcément pour exploiter cette richesse.

Une langue vivante donc 🙂

Et demain on entendra peut être :

Papa, maman, j’ai Twitter premiére langue !

Bientôt un nouveau billet sur Google, Twitter et Facebook

Publicités

,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :